Se connecter
News
M16 28AVRIL2019 COMMENTAIRES D'APRES MATCH Sylvain LeMézec

M16 28AVRIL2019 COMMENTAIRES D'APRES MATCH Sylvain LeMézec

il y a 4 mois

** M16 CADETS **

Sud Alsace Mulhouse – Pont A Mousson – 28 Avril 2019

M16 28AVRIL2019 COMMENTAIRES D'APRES MATCH Sylvain LeMézec

Enfin le Printemps !

Ce n’est pas de la saison que je parle mais bien de cette équipe Sud Alsace que nous avons vu aujourd’hui.

Et pourtant, les éléments entourant ce match n’étaient pas en faveur des locaux. Pont A Mousson est premier ex-aequo avec Centre Alsace dans la poule. Ils viennent pour conforter leur position, et prendre des points au goal-average. Et en hiver, lors de notre visite en Meurthe et Moselle, dans des conditions sibériennes, nous n’avions pas marqué un point.

Mais ça c’était avant.

Dernier match de la saison à la maison, un public nombreux et bruyant, une pelouse digne des meilleurs gazons anglais, et une température idéale. Juste un peu de vent, on en parlera plus tard.

Le match démarre comme on en a l’habitude avec la prise en main du score par nos visiteurs. Plutôt un hold up, je dois dire car le jeu est à l’initiative des Rouges et Noirs. Sur un dégagement au pied des locaux, bien dosé, Les Ciels et Bleus sont à la tombée du ballon. Le 15 s’en empare mais est tout de suite sous pression, il réussit cependant à passer à son 11 qui, avec ses jambes de feu, slalome au travers de la défense, échappe aux mains voulant l’agripper et vient aplatir entre les poteaux. Facile pour la transformation à suivre. 7-0 pour les visiteurs.

La motivation des alsaciens n’est pas entamée. Ils repartent avec le coup d’envoi pour aller vivre dans le camp des adversaires.

Mêlée Rouge et Noire, le ballon sort proprement, croisée avec le 12, la défense ne voit pas et l’attaque est parfaitement lancée. Tom part, ballon en main mais sera repris à 15 mètres de la ligne.

Le jeu reprend pour Pont A Mousson et sur une bonne séquence de défense locale, une nouvelle attaque est lancée. Disch, ballon sous le bras, part le long de la ligne. Se voyant enfermé par le défenseur, il tape au pied à suivre. Malheureusement, il ne peut récupérer son cadeau.

Nous retrouvons les imperfections de Saint Louis. Manque de soutien, le ballon est gardé au sol et nous sommes pénalisés. Ballon rendu à l’adversaire alors que nous avions le jeu à notre profit, et les voilà devant au score 14-0.

Sur la remise en jeu, Sud Alsace est fulgurant. La balle est récupérée à sa chute, transmise à Louis Anthony qui, telle une fusée (s’il n’avait pas les cheveux blonds, on aurait pu croire que c’était une habituelle de Tom) décoiffe la défense, et plonge dans l’en-but, pour aplatir ce ballon si violemment qu’on pourrait penser qu’il voulait, qu’avec la déflagration, le virus de la conjonctive familiale serait expédié à mille lieues. Entre les poteaux, le score passe à 14-7 et l’envie de plus coule dans leurs veines. La motivation, l’esprit de groupe est si présent, cela fait tellement plaisir de les voir tous ensemble. Il faut quand même noter, que Pont A Mousson avait 16 joueurs sur le pré jusqu’à ce qu’on s’en rende compte (on l’a bien fait savoir depuis la touche) et à aucun moment ils n’ont eu le jeu à leur compte.

Le score à la mi-temps est de 19-7, bien injuste par rapport à l’engagement et à la domination des locaux. Tous les ingrédients étaient là pour continuer sur une leçon de rugby dispensée par les petits gars du Sud Alsace aux bucherons, mangeurs de plaques de fonte, estampillées PAM.

La prestation des visiteurs pourrait être montée dans les écoles pour les choses à ne pas faire. Plongée dans les rucks, ballon joué au sol, ballon gardé au sol, acte d’anti jeu sur Tom (je pense que le 12 s’en rappellera et ne recommencera pas…).

Le match reprend. Les visiteurs sont sanctionnés pour une faute au sol. C’est à 35-40 m légèrement sur la droite des poteaux. Serge avait pourtant eu suffisamment de temps pour réviser ses formules par rapport à son précédent coup de pied par temps de vent, mais probablement le changement de côté a tout foutu en l’air, et il aurait probablement fallu viser le drapeau de coin pour pouvoir envisager de le passer entre les perches. Le score reste coincé à 19-7.

Une touche est trouvée à 10 mètres de l’en-but adverse. Une combinaison est vite mise en place. Lancé court sur Max, qui coffre le ballon dans ses bras et met en marche sa puissance, appuyé par ses soutiens pour déposer le cuir au-delà de la ligne blanche. Un essai mérité, qui effraie les visiteurs. La transformation était impossible, à deux mètres de la ligne de touche. Pourtant Guillaume et son pied droit envoient la prune parfaitement dosée entre les perches, pour qu’elle embrasse le gazon derrière cette magique ligne blanche. 19-14. Tout serait possible ?

Pendant 20 minutes, le score ne bouge pas, SAM montre le jeu, fait circuler le ballon, attaque, défend, reprend le ballon, le reperd, mais à aucun moment le niveau de jeu ne baisse d’intensité et c’est tellement plaisant, mais aussi rageant de ne pas voir nos protégés engranger des points à la hauteur de la prestation qu’ils délivrent.

Même dans les moments difficiles en défense, dans nos 5-10 mètres, nos joueurs ont été professionnels, blocage des attaquants, lignes de barbelé double rangée, et par la pression des joueurs nous avons pu récupérer des ballons que les ciels et bleus avaient en attaque. Toute audace devait être tentée. Dans nos 5 mètres, coup de pied contré. Guillaume prend la balle, et navigue dans son en but, évitant les tacles et les mains qui voulaient l’agripper pour envisager une rampe de lancement le long de la touche. Son opposant s’en rappellera longtemps tellement il s’est fait projeter si loin si fort. Malheureusement, sur l’impact Guillaume perd la balle, en avant.

Les visiteurs (re)reprennent le ballon a leur compte sur un dégagement Rouge et Noir, le 11 (encore lui) reçoit le ballon et répète son essai de la première mi-temps, entre les perches encore. 25-14.

Peut être qu’à ce moment, l’espoir qui résidait dans la tête de nos joueurs s’est amenuisé et Pont A Mousson a pu accélérer et mettre encore deux essais, seulement un sera transformé. Score final 37-14.

Cette défaite ne doit pas en être une pour les joueurs. Ce match a été le leur, le jeu était à leur initiative, leur construction, leur vision avec les variations qui auraient pu permettre de l’emporter. L’alternance de passes, passes croisées, feintes de pied suivies de transpercement de la défense ont fait que les visiteurs n’ont pas dominé ce match. Leur gabarit (Chabal pourrait avoir peur) et leurs individualités leur ont offert la victoire. Et la joie qu’il ont exprimé au coup de sifflet final reflète bien la peur qu’ils ont eue.

Jouez à nouveau comme aujourd’hui dans le nord de l’Alsace samedi prochain, et vous pourrez donner à Haguenau un mal de tête dont ils se rappelleront pendant longtemps.

Sylvain LeMézec


Voir toutes les news
publié par
auteur

Commentaires

Connectez-vous pour pouvoir participer aux commentaires.

FACEBOOK

Calendrier