Se connecter
News
"MAMAN, L'ANNEE PROCHAINE JE FAIS DU RUGBY"

"MAMAN, L'ANNEE PROCHAINE JE FAIS DU RUGBY"

il y a 1 mois

Toute l'association

Vous hésitez encore à mettre votre enfant au rugby ?? Lisez ce témoignage plein d'humour d'une maman qui ne voulait pas que son fiston passe du ballon rond au ballon ovale. Beaucoup de monde (et pas uniquement les mamans) va se reconnaître dans ce texte...

  MAMAN, L'ANNEE PROCHAINE JE FAIS DU RUGBY

(Facebook Les chroniques de Black is back, Patrick Pralong):

"Tout va bien, comme beaucoup de parents mes semaines sont rythmées par le boulot, les enfants, les activités associatives. Mercredi et samedi, c’est les aller/retour au roller pour ma fille et au foot pour mon fils.
Le foot, sport de référence dans le nord-ouest de la France et pratiqué par 80 % des minots (dont mon fils) et évidemment vecteur d’intégration dans la cour d’école. Mai 2015, au retour d’un match, Lilian me fait comme d’habitude le débrief de ses actions et des buts qu’il a marqué (ou presque) et puis me dit en toute décontraction « maman, c’est ma dernière année au foot, l’an prochain, je fais du rugby » ?????????????????????????????????????
Je blémis !!!!!!!!!!!!! Mon cerveau cherche de suite des arguments pour le dissuader « tu es super fort au foot, et euh tu pourrais être un grand joueur, et euh le rugby c’est pour les gros et euh toi tu cours vite … »
Et oui, pour moi le rugby est un sport dangereux, joué par des brutes écervelées et /ou en surcharge pondérale. Ma seule référence au rugby étant le calendrier « des dieux du stade ». Raisonne quand même dans ma tête des noms comme Blanco, Rougerie, Chabal et Clerc … mais ça s’arrête là. Bref, caprice d’enfant, en septembre il reprendra le foot et on en entendra plus parler.


« Maman, il y a Gwen qui est venu dans notre école pour nous faire jouer au rugby et il a dit qu’on peut venir essayer un entrainement en juin ». Là je me dis un breton, coach de rugby on est tranquille mon fils ne signera pas. Donc j’emmène Lilian aux horaires que l’on m’a donné sur le papier pour un entrainement d’essai. Je dépose mon fils devant le stade à contrecœur en espérant que la séance ne lui plaise pas (je suis même prête à accepter une petite blessure pour qu’il prenne peur). Bien sûr je ne descends pas de ma voiture au cas où je devais parler à ces gens…
J’attends, j’attends le retour de mon bébé de 9 ans, je commence à distinguer sa silhouette, il se rapproche tranquillement et là c’est le drame, je distingue sur son visage un sourire béant … NON, NON et NON pas le rugby. Le breton a gagné. Je ne peux pas lutter, j’accepte donc le choix de mon fils et on investit dans casque, protège-dents…
Septembre 2015, 1er entrainement de la saison, j’accompagne Lilian pour faire sa licence de rugby. Nous entrons dans le club house et les éducateurs appellent déjà mon fils par son prénom. Je ne les connais pas et tout le monde me fais la bise, on m’offre un café, on me tutoie... bizarre ces gens, non?
4 ans déjà que je suis mon fils à tous les tournois, matchs amicaux, entrainements … je sais maintenant que « les avants» ne sont pas « des attaquants », que mon fils est un trois-quart centre, je me la pète même un peu devant les collègues quand je cite des joueurs internationaux, j’ai peut-être chopé le VIRUS RUGBY.
Lilian a pris aussi 4 ans de rugby, il ne me parle plus d’essai qu’il a marqué mais « du super plaquage de Tom qui a permis à l’équipe de gagner le match », il salut chaque personne du club lorsqu’on arrive, applaudit l’équipe adversaire, chante des chansons paillardes (qu’il ne comprend pas) dans le minibus… c’est aussi ça le rugby.
Secrétaire de l’école de rugby, je passe tout mon temps libre à faire des licences, des cafés, des goûters, des lacets … avec toujours le même plaisir. Je vais peut-être même être obligé d’adopter le coach de 28 ans de mon fils pour qu’il l’éduque également à la maison car ce que dit Adrien (prénom du coach) est parole d’évangile. « Maman, Adrien a dit qu’il fallait manger à 11h45 ce midi pour le match de cet aprèm » (si Adrien l’a dit !!!).
Attention à ce sport DANGEREUX, dès que vous poussez la porte d’un clubhouse c’est fini pour vous, vous devenez un amoureux du RUGBY.

Hélène, de Bressuire


Voir toutes les news
publié par
auteur

Commentaires

Connectez-vous pour pouvoir participer aux commentaires.

NOUVELLE BOUTIQUE EN LIGNE

Calendrier

Facebook