Envie de participer ?

Jetez un œil à la composition de notre équipe M19 et retenez bien ces noms. Car dans quelques années, bon nombre d’entre eux feront les beaux jours de l’équipe première. La prestation dont ils ont été les auteurs ce samedi parle en tout cas pour eux.

M19 : Racing 68 vs RC Saint-Louis : 24 - 31

Car samedi, ils n’étaient que 15 à faire le déplacement à Thann pour la 10ème journée de Régionale 1 qui les opposait au Racing 68 (entente Thann / Mulhouse / Ensisheim / Ottmarsheim). Or, il faut être au minimum 16 sur la feuille de match pour que la rencontre soit validée.  Malheureusement, tout au long de la semaine, les désistements se sont accumulés : blessure, impératifs familiaux, impératifs professionnels et enfin, gastro dans la nuit de vendredi à samedi… au final, sur les 30 joueurs que compte le groupe M19, seuls 15 étaient disponibles au moment du coup d’envoi. Qu’à cela ne tienne ! Bien que le match soit perdu sur tapis vert pour cause de MEI (Match à Effectif Incomplet), les 15 guerriers qui avaient répondu présents étaient prêts à en découdre sur le terrain.
Mais les Dieux du rugby n’en avaient pas encore tout à fait fini avec les jeunes ludoviciens. En effet, dès le coup d’envoi, Kerloeguen est contraint de sortir sur blessure (genou). Faute de remplaçant, Saint-Louis se retrouve à 14. Et sur la mêlée qui suit, c’est au tour de Kohler de devoir quitter ses coéquipiers (épaule). Nous ne sommes pas encore à la 5ème minute de jeu que le RC Saint-Louis est réduit à 13. On ne donne alors pas cher de la peau des ludoviciens face à 15 joueurs du Racing 68 revanchards (ils avaient perdu le match aller 23-10) aidé par un banc bien rempli par 7 remplaçants.
Mais c’était sans compter sur une volonté sans faille. Sûrs de leur rugby, les frontaliers prennent le jeu à leur compte et s’installent dans le camp adverse. Les avants progressent dans l’axe puis le ballon est libéré jusqu’à Schuster qui combine avec Waldy pour le premier essai du match. Moreau transforme (0-7, 12ème minute).
Le Racing 68 réagit. Ils investissent les 22 mètres de nos « rouge et blanc » et finissent par trouver la faille dans l’axe après deux plaquages manqués (5-7, 19ème)
Saint-Louis n’a heureusement pas le temps de douter. Schuster prend les choses en mains : il hérite du ballon au milieu du terrain et transperce littéralement la défense adverse. Moreau transforme (5-14, 21ème). Le jeu s’équilibre et les imprécisions de parts et d’autres empêchent les attaques de prendre le dessus sur les défenses. Il faut attendre la 30ème minute pour que le Racing 68 profite enfin de sa double supériorité numérique pour trouver le décalage sur les extérieurs (10-14, 30ème, score à la mi-temps).

Après la pause, bien que réduits à 12 (carton blanc pour Waldy, 34ème ), les ludoviciens repartent de l’avant. Enchainant les temps forts dans les 22 mètres adverses, ils se voient justement récompenser par une pénalité que Moreau concrétise au pied (10 – 17, 45ème). Le Racing 68 réagit dans la foulée avec un nouvel essai en bout de ligne (17-17, 48ème). Mais encore une fois, le collectif ludoviciens va trouver les ressources nécessaires pour prendre le dessus : les avants mettent leurs vis-à-vis sur le reculoir et les ¾ trouvent les intervalles, permettant à Hood de venir s’intercaler et de mystifier les deux derniers défenseurs. Moreau transforme (17-24, 51ème).
Saint-Louis à la main sur le ballon et continue d’envoyer du jeu. Trop peut-être diront certains. Toujours est-il que sur une relance depuis leurs 22 mètres, ils se font prendre au piège par une interception qui permet au Racing 68 de revenir à hauteur (24-24, 53ème).
La fin de match devient un peu plus brouillonne, mais Saint-Louis garde la tête sur les épaules. Après avoir contrer un dégagement, Schuster est à deux doigts de récupérer le ballon et crucifier les Mulhousiens. Malheureusement, le rebond capricieux fait commettre un en-avant au ¾ centre. Mais ce n’est que partie remise : suite à une attaque bien construite, le ballon parvient jusqu’à Schuster qui utilise sa vitesse pour se jouer de la défense adverse et finir entre les poteaux. Moreau transforme et scelle la rencontre sur un 100% au pied (24-31, 69ème)

 

C’est donc grâce à un état d’esprit irréprochable et une volonté à toute épreuve que nos M19 sont parvenus à conjurer le sort qui semblait s’acharner sur eux. Une force de caractère qui leur a permis non seulement de tenir tête à leurs adversaires, et même de s’imposer avec la manière.
Sûrs de leur rugby, même face au surnombre numérique, les ludoviciens semblent n’avoir jamais douté.
Une prestation qu’il faudra répéter dès la semaine prochaine à domicile face au RC Metz-Moselle.

Racing 68 – RC Saint-Louis : 24 – 31
Pour le Racing 68 : 4 essais, 2 transformations
Pour Saint-Louis : 4 essais ( Schuster x 2, Waldy x 1, Hood x1), 4 transformations (Moreau x 4), 1 pénalité (Moreau).

La composition :
Geoffrey Faudot (1) ; Hamza Moussa (2) ; Thomas Zanchetta (3) ; Théophile Boudet Brobecker (4) ; Jules Kohler (5) ; Evann Adam-Jan (6) ; Léon Bartschat (7) ; Watelet Raphaël (8) ; Malachy McKenna ; Swan Portevin (10) ; Tom Moreau (11) ; Colin Schuster (12) ; Eloi Waldy (13) ; Elouan Kerloeguen (14) ; Craig Hood (15, capitaine)


Commentaires

Connectez-vous pour pouvoir participer aux commentaires.